translate traduire

Spécial Week-End Couple

3 Nuits 174 €
  • Chambre 1 LIT Couple équipée d'une salle de Bain et de toilettes.
  • Du vendredi 12h au lundi midi.

Archives

Éditions Pierre R. Muzas

Call Ways ®
Marque déposée et exploitée par Pierre R. Muzas, Éditeur Digital de Magazines & Revues

Pouvoir d’achat : La Ville n’augmente pas les tarifs des cantines

Alors que l’inflation atteint des sommets en cette rentrée scolaire, la question du pouvoir d’achat des familles maisonnaises est plus que jamais cruciale. En effet, alors que les enfants ont repris le chemin de l’école, les parents s’inquiètent légitimement des éventuelles répercussions des hausses importantes des produits alimentaires sur les tarifs appliqués à la restauration scolaire, estimées à +5 à +10% en moyenne selon l’Association des Maires de France. Or, le contexte actuel ne doit pas constituer un obstacle à l’accès à un repas équilibré et de qualité. C’est pourquoi, la Ville de Maisons-Alfort a fait le choix de ne pas augmenter les tarifs de ses cantines afin de ne pas pénaliser les familles.

Maintien de la qualité des repas

« Avec les élus de la majorité municipale, nous avons décidé pour la 5e année consécutive de ne pas répercuter la hausse du coût de la vie sur le prix des repas, qui reste à 2,54 euros pour les élèves en maternelle et à 3,22 euros pour les élémentaires pour un coût réel se situant aux alentours de 8 euros », affirme le maire de Maisons-Alfort, Marie France Parrain. À noter que la semi-gratuité et la gratuité des repas – définies selon le quotient familial – continueront à être appliquées. De même, ce maintien des tarifs n’entraînera pas de baisse de la qualité des repas servis aux enfants, dont la part des produits issus de l’agriculture biologique, des circuits courts ou labelisés a été renforcée ces dernières années. Rappelons également que l’ensemble des menus est élaboré par une diététicienne assurant des repas équilibrés aux enfants. « Cette décision forte, prise pour préserver le pouvoir d’achat des familles maisonnaises tout en maintenant la qualité des repas, n’est rendue possible que grâce à la gestion saine et équilibrée du budget communal que nous avons toujours appliquée », conclut le maire.

Pas de hausse dans les collèges et lycées

De leur côté, le département du Val-de-Marne, de même que la région Ile-de-France ont également annoncé un gel des tarifs des cantines dans les collèges et lycées. Le dispositif d’aide à la demi-pension départementale, appliqué en fonction des revenus des ménages, qui s’élève chaque année à 2,5 millions d’euros, est aussi maintenu.

L’article Pouvoir d’achat : La Ville n’augmente pas les tarifs des cantines est apparu en premier sur Maisons-Alfort.