translate traduire

Spécial Week-End Couple

3 Nuits 174 €
  • Chambre 1 LIT Couple équipée d'une salle de Bain et de toilettes.
  • Du vendredi 12h au lundi midi.

Archives

Éditions Pierre R. Muzas

Call Ways ®
Marque déposée et exploitée par Pierre R. Muzas, Éditeur Digital de Magazines & Revues

Une rentrée placée sous le signe de l’écologie

Des moutons et des chèvres pour entretenir les espaces verts, des légumes cultivés à deux pas des crèches municipales ou encore des poules dans les écoles… Pas de doute, la Ville de Maisons-Alfort est en train de réussir son pari : être un poumon vert à tout juste deux pas de la capitale. Zoom sur les initiatives mises en place en cette rentrée.

Si l’écologie a toujours été une priorité de l’équipe municipale, la Ville de Maisons-Alfort réaffirme en ce début de mandat ses engagements par la multiplication d’actions concrètes en faveur de la préservation de notre environnement et du développement durable. En effet, au-delà de l’attention quotidienne portée aux espaces verts de la ville et à la biodiversité locale, la Ville va plus loin afin de favoriser le retour de la nature en milieu urbain.

Les premières récoltes bientôt dans les assiettes des petits Maisonnais

Souvenez-vous, nous vous l’avions annoncé avant l’été : la Ville de Maisons-Alfort créait alors un maraîchage municipal dans les douves du Fort de Charenton en partenariat avec la Gendarmerie nationale afin de fournir en fruits et légumes de saison cultivés de manière biologique les crèches municipales. Après quelques aménagements réalisés cet été, tout était fin prêt pour accueillir les premières plantations effectuées par le maraîcher municipal. Poivrons, aubergines, tomates, choux ou encore poireaux s’alignent désormais parfaitement sur une partie des 1 700 m² de parcelle mise à la disposition de la commune par la Gendarmerie. « Nous pensons effectuer les premières livraisons dans les crèches à La Toussaint », estime le maraîcher. Quels seront les premiers légumes dégustés par les jeunes gourmets maisonnais ? « Des poivrons, des aubergines – encore de saison en ce début d’automne -, puis des poireaux, des betteraves, diverses variétés de choux et de courges, comme le choux kale ou le butternut pour faire découvrir aux enfants des saveurs méconnues », poursuit-il.
Au-delà de fournir une alimentation saine et en circuit court aux petits Maisonnais, le maraîchage municipal aura également une portée pédagogique. « Nous sommes en train de créer un potager en permaculture* afin d’accueillir les élèves maisonnais. L’idée étant de leur proposer divers ateliers centrés sur l’apprentissage de la saisonnalité, d’une alimentation durable, et sur le respect de la nature et de l’environnement », explique le professionnel.
Les apprentis maraîchers auront la possibilité de « mettre les mains dans la terre », de faire eux-mêmes des plantations et de les voir évoluer au fil de l’année scolaire jusqu’à la récolte.
Pour acheminer les récoltes dans les crèches, la Ville s’est dotée d’une calèche municipale tractée par deux percherons. Celle-ci assure également le transport des déchets verts.

 * Mode d’agriculture fondé sur les principes du développement durable, respectueux de la biodiversité et de l’humain et consistant à imiter le fonctionnement des écosystèmes naturels.

Pour effectuer les livraisons dans les crèches, la Ville s’est dotée d’une calèche municipale tractée par deux percherons.
Cinq chèvres Poitevines et dix moutons Causse du Lot constituent l’écopâturage du Fort de Charenton.

Des moutons et des chèvres en guise de tondeuses

De même que pour le maraîchage municipal, la Ville a signé une convention cet été avec la Gendarmerie nationale afin de mettre en place de l’écopâturage. Ce nouveau partenariat vient conforter les liens étroits qui unissent de longue date la Ville de Maisons-Alfort et la Gendarmerie nationale qui fait partie intégrante de l’identité de la commune.
Début septembre, le Fort de Charenton a ainsi accueilli de nouveaux pensionnaires pour entretenir les espaces verts des contreforts de manière durable et écologique. À la manoeuvre pour prendre soin au quotidien des cinq chèvres Poitevines et des dix moutons Causse du Lot, les fermiers de la Ville. « Ce sont des races rustiques – à savoir anciennes, résistantes aux maladies et à une météo peu favorable -, et donc reconnues pour ce type de pratique », précisent-ils. Les ovins auront ainsi pour tâche à terme d’entretenir plus de 21 000 m². Une solution alternative à l’entretien mécanique des espaces qui permet non seulement de diminuer la consommation de carburant et les pollutions associées, mais également les déchets verts liés à la fauche participant à la fertilisation naturelle des sols, bénéfique à la faune et à la flore. L’écopâturage contribue enfin à limiter l’embroussaillement et à contrôler les espèces végétales envahissantes, même sur des sites difficiles d’accès, comme les buttes du Fort de Charenton.

Quand les cours de récréation maisonnaises accueillent des poules

Dans le cadre du nouveau projet de mandat, la Ville de Maisons-Alfort a lancé au printemps plusieurs initiatives en faveur de l’écologie impliquant la participation des Maisonnais. Parmi elles, la possibilité offerte par la Ville d’adopter des poules pour les habitants. Dans le prolongement de cette initiative, la Ville a également proposé aux établissements scolaires maisonnais (de la maternelle au lycée) d’accueillir un poulailler à vocation pédagogique afin de participer, à leur échelle, à cette initiative citoyenne et écologique. Des poulaillers viennent ainsi d’être installés dans le groupe scolaire Saint-Exupéry (maternelle et élémentaire) et dans les écoles maternelles Alphonse Daudet et Paul Bert. Les volatiles, fournis par la Ville, ont élu domicile dans leur nouvel environnement fin septembre pour la plus grande joie des élèves. Cette nouvelle initiative vient ainsi compléter les nombreux projets pédagogiques déjà menés par la commune auprès des élèves maisonnais tout au long de l’année scolaire, à l’image des interventions des agents des services techniques dans le cadre du projet écocitoyen, de la serre pédagogique du Vert de Maisons, ou encore des visites de la Ferme de Maisons-Alfort.

Les élèves de la maternelle Saint-Exupéry ont découvert leur poulailler en présence du maire, Marie France Parrain, du maire-adjoint Catherine Primevert et de la directrice Mme Robert.

L’article Une rentrée placée sous le signe de l’écologie est apparu en premier sur Maisons-Alfort.