translate traduire

Spécial Week-End Couple

3 Nuits 174 €
  • Chambre 1 LIT Couple équipée d'une salle de Bain et de toilettes.
  • Du vendredi 12h au lundi midi.

Archives

Éditions Pierre R. Muzas

Call Ways ®
Marque déposée et exploitée par Pierre R. Muzas, Éditeur Digital de Magazines & Revues

Végétalisation du cimetière : qu’est-ce que la gestion écologique ?

Dans le cadre des travaux d’embellissement et de végétalisation du cimetière communal, et poursuivant sa politique en faveur du développement durable, la Ville de Maisons-Alfort a décidé de faire un pas de plus vers le retour de la nature en ville. Explications.

Une gestion écologique qui laisse la nature s’épanouir

Engagée dans le « zéro phyto », la commune n’utilise plus de pesticides dans ses espaces publics depuis 2015. Des techniques de désherbage douces, des produits biologiques et naturels non polluants ont ainsi remplacé ces produits désormais interdits par la réglementation.

Au-delà de la non-utilisation de pesticides, la Ville a opté pour une gestion écologique de ses espaces verts. Consistant à mettre en œuvre des pratiques d’entretien respectueuses de l’environnement et de la biodiversité (tontes différenciées, prairies fleuries, enherbement spontané…), celle-ci présente de nombreux avantages pour l’environnement. Elle favorise ainsi le retour de la biodiversité locale et de la nature en ville, permet de lutter contre la pollution, le changement climatique et les îlots de chaleur tout en offrant un cadre de vie harmonieux aux Maisonnais.

C’est dans le cadre de sa gestion écologique des espaces publics que la Ville a entrepris des travaux de végétalisation de son cimetière.

Offrir un lieu de recueillement végétalisé et apaisant

Les allées principales en bitume du cimetière ainsi que les allées secondaires en gravillons vont être enherbées afin de désimperméabiliser les sols, de limiter la pousse d’herbes folles et de simplifier l’entretien tandis que des plantes dites « couvre-sol », comme des sédums, viendront garnir les espaces séparant latéralement les sépultures. De jolies fleurs vivaces, comme des coquelicots et des bleuets, viendront également embellir l’arrière des stèles. Les murs du cimetière bénéficieront également d’un « coup de vert » grâce à des plantes grimpantes. Près de cent nouveaux arbres vont par ailleurs être plantés venant s’ajouter à ceux déjà présents sur le site. La gestion écologique permettra ainsi de laisser la végétation s’épanouir au cimetière tout en maîtrise afin de respecter ce lieu de mémoire. L’apparition spontanée d’herbes dans les allées ou entre les tombes ne sera pas une marque d’abandon ou de manque d’entretien mais le signe d’un environnement plus sain. « La démarche sera complétée par la pose de nichoirs, abonde le directeur des Espaces Verts de la Ville. À terme, ce site sera labellisé « Refuge LPO » et rejoindra les 8 sites déjà labellisés à Maisons-Alfort*. » En plus de créer un nouvel espace d’accueil de la faune et de la flore, ce cadre végétalisé va offrir aux familles un lieu de recueillement plus agréable et apaisant, à l’image des vieux cimetières paysagers comme le Père-Lachaise à Paris. Venant compléter les travaux de végétalisation, les deux pavillons permettant d’accueillir les familles, situés aux entrées du cimetière, sont également en cours de rénovation.

* Le parc du Moulin Brûlé, la Ferme et la trame verte du Centre-ville, qui comprend le Square Jean Moulin, le Parc de la Mairie, le Square Saint Remi, le Parc de l’Alsacienne, le Jardin des Arcades ainsi que le Square du Docteur Gilbert.

Du minéral vers le végétal, il n’y a qu’un pas

Historiquement situés au cœur des villes, à côté des églises, les cimetières faisaient la part belle au végétal. Le passage à une gestion intégralement communale en 1905 va tendre vers une standardisation de leur conception. Facilitant leur entretien, les cimetières deviennent ainsi des espaces très minéraux, laissant peu de place au végétal et à la flore spontanée. La nature s’efface au profit d’alignements de pierres de marbres et de caveaux en béton, séparés par des allées de schistes ou de graviers souvent chimiquement désherbées. Ainsi, laisser la végétation se développer est rapidement perçu par les usagers comme un manque d’entretien. Aujourd’hui, avec l’intégration de la préservation de notre environnement au cœur des politiques publiques d’aménagement et de gestion des espaces verts, la nature reprend ses droits dans les cimetières.

L’article Végétalisation du cimetière : qu’est-ce que la gestion écologique ? est apparu en premier sur Maisons-Alfort.